Une nouvelle collaboration importante entre Casalgrande Padana et Daniel Libeskind : le complexe résidentiel Sapphire

Une nouvelle collaboration importante entre Casalgrande Padana et Daniel Libeskind : le complexe résidentiel Sapphire

C'est en plein cœur de la célèbre métropole allemande qu'apparaît, parmi les nouvelles références du paysage urbain, l'ouvrage d'architecture exceptionnel signé Daniel Libeskind.

Recouverts de dalles céramiques en grès cérame Casalgrande Padana avec technologie Bios Self Cleaning, ses volumes complexes s'inspirent du saphir : du grec sappheiros (bleu) ou de l'hébreu sappir (la plus belle chose).

 

Habiter une pierre précieuse

Au beau milieu des façades ordinaires de Chausseestrasse, le nouveau complexe résidentiel Sapphire se permet une certaine licence poétique. Et ce n'est pas par hasard que Daniel Libeskind le considère comme une forme d'art en affirmant : « L'architecture n'est pas seulement la prose du monde. C'est aussi sa poésie ».

Daniel Libeskind revient en Allemagne pour réaliser un nouvel édifice. C'est en effet là-bas qu'il a pris son envol, grâce à des projets emblématiques tels que le Musée Juif de Berlin, l’agrandissement du Musée d'histoire militaire de Dresde ou le complexe multifonctions Kö-Bogen de Düsseldorf. Sans oublier la conception et la direction de l’évènement « One day in life » en mai dernier, une expérience musicale immersive de 24 heures à laquelle tout Francfort a participé, avec plus de 75 concerts interprétés par 200 musiciens dans des lieux et des ouvrages architecturaux historiques de la ville.

Pour Sapphire, Libeskind a dû se mesurer au secteur résidentiel. Ce n'était pas la première fois : à Milan, par exemple, on se souvient du complexe vaste et structuré réalisé dans le cadre du projet City Life. Cependant, il s'agit de son premier immeuble de logements à Berlin. Une mission qui l'a vu très impliqué, afin de créer un ouvrage qui a été défini « spectaculaire et rare comme un bijou ».

L'édifice s'élève à l'angle de Chausseestrasse et de Schwartzkopfstrasse, et occupe une partie du bâtiment où, autrefois, se trouvait l'aciérie Wulffersche, avant d'être confisquée par les nazis à ses propriétaires juifs.

Nous sommes dans le quartier de Mitte (qui signifie en allemand « centre »), au cœur de la métropole berlinoise. Ce lieu qui a connu une métamorphose radicale depuis la chute du Mur est aujourd'hui bouillonnant de culture, figurant parmi les plus intéressants de la ville. Ce quartier animé et créatif est riche en restaurants, bars, lieux de vie nocturne, organismes gouvernementaux, musées prestigieux et boutiques à la mode, sans oublier la célèbre avenue Unter den Linden qui mène à la Porte de Brandebourg.

Sapphire, littéralement « saphir », est un bâtiment à plusieurs étages caractérisé par des volumes particulièrement complexes, qui se jouent des coordonnées cartésiennes, des perpendiculaires et de la gravité, dans la continuité de la pensée de Libeskind.

Une pierre dure à facettes qui, telle le saphir, émerge des roches métamorphiques. La couleur de l'enveloppe céramique rappelle le bleu que le corindon donne à cette pierre précieuse.

Un résultat obtenu à travers un développement minutieux de perspectives et d'axes visuels inédits, l'introduction d'éléments asymétriques, l'absence d'angles droits, l'étude de la hauteur des plafonds, l'insertion de galeries donnant sur l'intérieur, la présence de nombreuses loggias, terrasses et balcons.

Enfin, la lumière du jour est utilisée comme un outil de conception polyvalent, grâce à de grandes fenêtres angulaires et à des murs inclinés qui la capturent et la portent à l'intérieur, donnant ainsi souffle et espace à l'ensemble.

Chaque espace collectif ou privé porte la signature unique du studio Libeskind et a été conçu en portant une attention toute particulière non seulement à la répartition des espaces, mais aussi au confort et à l'efficacité énergétique, à l'isolation acoustique, à la suppression des barrières architecturales et surtout au choix des matériaux et des finitions. Cuisines encastrées ou îlots de cuisine spécialement conçus, salles de bain à lighting design personnalisé et à revêtement à dalles céramiques en grès cérame signées par Libeskind lui-même et produites par Casalgrande Padana (les mêmes que celles utilisées pour la superbe enveloppe du bâtiment), système de chauffage au sol et climatisation intégrée l'été.

Mais c'est l'enveloppe emblématique et à la forte personnalité qui se distingue chez Sapphire : ses formes surprenantes et complexes sont entièrement enveloppées d'une façade ventilée recouverte de dalles en grès cérame au motif tridimensionnel Fractile Bios Self-Cleaning, dessinées par Daniel Libeskind et produites en exclusivité par Casalgrande Padana.

 

Sapphire : le projet céramique

Créativité, innovation, qualité des matériaux, usinages spéciaux, conception équilibrée entre architecture et ingénierie de façade. Voilà comment est née l'enveloppe innovante de Sapphire.

La collaboration créative entre Daniel Libeskind et Casalgrande Padana a débuté avec les « Résidences City Life » de Milan, dont l'enveloppe a été réalisée avec des revêtements de façade en céramique. Elle se poursuit en 2013 avec « Pinnacle » , une installation entièrement couverte d'innovantes dalles céramiques tridimensionnelles Fractile, conçue à l'occasion du salon Cersaie - Bologna Water Design Week, et située dans la Cour du Prieuré de l'ancienne maternité datant du XVIIe siècle. Expérience consolidée à l’occasion de l'Expo 2015 avec la conception de l'enveloppe céramique révolutionnaire du « Pavillon Vanke », ainsi qu'avec l'imposant monument « The Crown » – toujours conçu par Daniel Libeskind en utilisant des dalles Fractile –, qui s'élance dans la campagne de Reggio d'Émilie, à quelques pas des unités de production de Casalgrande Padana.

Pavillon Vanke Expo 2015

 

Casalgrande Ceramic Crown

L'enveloppe spectaculaire qui habille les formes de Sapphire se pose donc en parfaite continuité avec ce parcours tout en progression et en expérimentations. Ce projet place la barre encore plus haut et constitue un véritable défi où se mêlent complexité des éléments céramiques produits, quantité de pièces spéciales, découpes sur projet spécifique et nécessité d'y associer le motif tridimensionnel. Et c'est sans oublier l'ingénierie minutieuse de l'interface entre les dalles céramiques et la sous-structure métallique du système de façade, étudiée pour correspondre au résultat esthétique voulu par le projet architectural.

C'est enfin sous un contrôle logistique rigoureux qu'ont été effectuées les différentes livraisons entre l'usine de Casalgrande et le site de Berlin, en respectant la chronologie de la pose et la position des dalles et du développement du chantier. Des résultats obtenus grâce à une parfaite coordination et collaboration ainsi que par des échanges entre le Studio Libeskind, la direction des travaux et Casalgrande Padana, à travers sa division spécialisée Padana Engineering.

Pour réaliser le revêtement de la façade de Sapphire, Casalgrande Padana a fourni près de 2 600 m2 de dalles céramiques en grès cérame Fractile, couleur Antracite Metallizzato. Les dalles ont été traitées avec le système Bios Self-Cleaning Ceramics®, fruit de la collaboration entre Casalgrande Padana et le japonais TOTO, leader mondial dans cette technologie spécialement conçue pour les revêtements de façade externes.

Grâce au traitement spécial HYDROTECT®, Bios Self-Cleaning® déclenche en présence de lumière solaire une réaction capable d’éliminer les polluants présents dans l’air, de décomposer les saletés qui se déposent sur la surface des dalles et de les éliminer par l’action naturelle de l’eau de pluie, grâce à la surface extrêmement hydrophile de la céramique.

Parmi les 3 600 dalles céramiques qui ont constitué la fourniture totale, seules 500 étaient au format standard de production de 60 x 120 cm, et pas moins de 3 100 dalles ont été découpées sur mesure, de façon linéaire ou par jet d'eau, sur la base d'instructions d'usinage issues de l’expérience de la réalisation de revêtements de façade.

La fourniture des pièces a demandé au total 9 mois de travail. La qualité du matériel céramique, la précision des usinages spéciaux et des pièces réalisées sur mesure, associées à la rigueur de la conception du système de façade, ont permis d’achever la mise en œuvre de l'enveloppe en seulement quatre mois.

Quant aux surfaces céramiques, leur continuité, de même que l'unité des matériaux entre intérieur et extérieur, a été soulignée par la pose de près de 1 500 m2 de dalles Fractile Metallizzato dans les salles de bain, marquant une certaine harmonie, telle un plan-séquence.

Ce sont précisément trois couleurs de dalles céramiques qui ont été produites : Silver Grey, Gold et Copper, aussi bien en version classique que tridimensionnelle. La version à relief, au format 60 x 120, a été utilisée exclusivement comme revêtement, tandis que la version à motif classique a été utilisée aussi bien comme revêtement (au format 60 x 120) que comme revêtement de sol, au format 30 x 60 cm.

 

Nous avons rencontré Daniel Libeskind et nous vous proposons un extrait de notre entretien.

Il y a quelques années, vous avez commencé à collaborer avec Casalgrande Padana pour le projet Fractile. Le côté inédit de votre travail est l’originalité avec laquelle vous avez conçu non seulement l’image des dalles en céramique mais aussi l’application et l’aspect visuel des enveloppes architecturales. Sapphire, le pavillon Vanke de l’Expo 2015 et l’emblématique The Crown en sont de parfaits exemples. Que pouvez-vous nous dire sur cet aspect de votre recherche ?

Daniel Libeskind – Les architectes doivent continuer à conserver une approche créative et ouverte dans l’utilisation des matériaux. Le pavillon Vanke, par exemple, était temporaire ; il nous a permis d’expérimenter et de trouver de nouvelles solutions de design. L’essence même de l’architecture s’exprime dans l’expérimentation et dans l’innovation. Chaque aspect du pavillon, de la forme aux matériaux, en passant par la technologie, explore cette relation. Solides et résistantes, les dalles possèdent des propriétés écologiques innovantes qui créent un effet autonettoyant grâce à la libération d’oxygène. J’ai opté pour les dalles car il s’agissait du matériau le plus adapté pour créer le motif en écailles de la façade. De plus, leurs caractéristiques innovantes et durables étaient en ligne avec les valeurs de Vanke et de l’Exposition universelle.

Vous avez beaucoup utilisé les surfaces en céramique, que ce soit pour les résidences City Life de Milan ou pour le projet Sapphire à Berlin. Quels sont les aspects importants de votre lien avec Casalgrande Padana ?

D.L. – C’est toujours un honneur de collaborer avec Casalgrande Padana. Cette entreprise synonyme de l’excellence italienne se distingue dans le secteur par son esprit visionnaire.

Nous nous sommes adressés à Jochen Klein, directeur du projet Sapphire, pour lui poser quelques questions sur la réalisation de l’édifice. Jochen travaille avec Daniel Libeskind depuis l’an 2000.

Quels sont les principaux éléments du projet Sapphire ?

Jochen Klein – Dans cet édifice, nous avons utilisé différentes technologies, des technologies intelligentes. Mais quand on observe l’édifice, ce qui saute aux yeux, ce sont les dalles que nous avons conçues avec l’une des plus anciennes entreprises italiennes, Casalgrande Padana. Innovante et totalement écodurable, cette dalle est inédite. Elle est capable de compenser l’empreinte carbone de l’édifice. C’est comme si des arbres étaient plantés sur le toit ou directement dans les habitations. L’unicité de ce matériau innovant est non seulement due à son mécanisme autonettoyant, mais aussi à sa capacité de produire de l’oxygène suite à la transformation du dioxyde de carbone. Très résistante, cette dalle est différente des autres modèles. De plus, elle est lumineuse et douceautoucher. Ce n’est pas un matériau froid tout juste sorti de l’usine.

D’où est venue l’idée de réaliser une enveloppe en utilisant des dalles en céramique ?

J.K. – Ce matériau présente différentes qualités : solidité, résistance et beauté dans les conditions atmosphériques et de lumière les plus variées. Mais il contribue également à protéger l’environnement. Et il transmet quelque chose, car il ne s’agit pas d’un simple produit industriel. Il a son propre caractère qui apporte une dimension humaine que nous apprécions tant dans les édifices traditionnels.

Comment définiriez-vous l’expérience de travail avec Casalgrande Padana pour la réalisation d’un projet aussi complexe et pendant la direction des travaux ?

J.K. – L’équipe de Casalgrande Padana a joué le rôle d’un véritable partenaire. Développer ensemble ce produit et l’utiliser pour Sapphire a été une expérience exceptionnelle. Le Studio l’a testé dans le pavillon Vanke lors de l’Expo 2015 à Milan ; aujourd’hui à Berlin, il donne une lumière inédite et une nouvelle énergie dans ce quartier de la ville.

Pour approfondir les entretiens à Daniel Libeskind et à Jochen Klein, nous vous invitons à cliquer ici.

La collaboration entre Daniel Libeskind et Casalgrande Padana a mené à une série d'expériences au contenu impressionnant, aussi bien en matière de créativité que d'innovation technologique. Cette alliance a donné naissance à un ensemble de connaissances et d'acquis en mesure d'indiquer de nouvelles perspectives et de définir de nouveaux modes d'expression pour l'architecture des façades en céramique.

Une intervention spectaculaire et particulièrement complexe en matière d’exécution, qui fait de Sapphire une œuvre unique, à l’intérieur de laquelle la culture du projet et la culture de la production atteignent leur apogée pour créer une harmonie entre aspect poétique de la forme et exigences fonctionnelles, innovation technologique et qualité globale.

Flag of Germany