Casalgrande Padana et Kengo Kuma réalisent Casalgrande Ceramic Cloud

16 janvier 2016

Casalgrande Padana et Kengo Kuma réalisent Casalgrande Ceramic Cloud

Fêter ses 50 ans et se sentir léger comme un nuage ? Cela peut arriver. C’est ce que nous avons pu vivre, nous, de Casalgrande Padana. À l’occasion des célébrations de notre cinquantenaire, nous avons inauguré la première œuvre réalisée en Italie par le grand maître japonais Kengo Kuma : légèreté et majesté semblent s'être fondues à la perfection pour donner forme à quelque chose d’éthéré et de délicat, mais aussi de solide et de concret. Une structure tridimensionnelle, inédite et innovante, qui permet d’expérimenter de nouvelles applications des éléments en grès cérame. L’effet final est un objet architectural raffiné et élégant, destiné à identifier de façon symbolique un territoire marqué par une forte vocation productive et étroitement lié à la culture du projet et de l’innovation.

 

Entièrement réalisé avec des dalles spéciales de grandes dimensions en grès cérame fixées de façon mécanique à une armature métallique conçue à cet effet, la construction permet d’expérimenter pour la première fois l’utilisation structurelle du matériau céramique. La structure tridimensionnelle est composée d’éléments en grès cérame technique, superposés sur neuf niveaux, placés sur la tranche et liés entre eux par de fines barres filetées en acier, invisibles. Chaque composant céramique est réalisé en assemblant deux dalles de production standard et en interposant des connecteurs métalliques spéciaux et des éléments de fixation qui assurent les performances statiques appropriées.

 

 

 

En parcourant la route Pedemontana, à la hauteur du pôle de production de Casalgrande Padana, il sera possible de rencontrer cette pièce spectaculaire qui rompt, tel un fil délicat, l’horizon de la campagne de Reggio d'Émilie et de ses collines vertes et sinueuses. Il s’agit de la première œuvre réalisée en Italie par Kengo Kuma : une construction symbolique qui se propose comme la « Porte d’accès ouest » au district céramique de Reggio d'Émilie. Située le long de la perspective de la route, CCCloud partage l’espace du rond-point qui se trouve devant l’établissement industriel de Casalgrande Padana. L'œuvre est immergée dans un miroir d’eau artificiel qui reflète et multiplie son image. Son effet abstrait est mis en valeur par un pourtour de galets en pierre blanche. L'œuvre se développe sur une longueur de 45 mètres pour une hauteur de 7 mètres environ. Sur plan, elle présente une forme allongée et fuselée aux extrémités, atteignant en son centre l'épaisseur maximale d’un mètre soixante-dix.      

 

 

 

 

 

 

 

Elle est le fruit d’un accord de programme entre l’entreprise, qui a soutenu les frais financiers de l'initiative en matière de conception et de construction, et l’administration communale de Casalgrande. Cette œuvre contemporaine de qualité au niveau architectural et paysager a été offerte à la collectivité afin de valoriser l’environnement italien des lieux de production.

La participation active de Casalgrande Padana dans le développement conceptuel et exécutif de l’ouvrage a été nécessaire afin de pouvoir mettre en œuvre les aspects innovants du projet et le recours à des solutions de construction originales. Le tout à travers un processus dialectique continu d’échange de contributions et de connaissances. Deux groupes de professionnels - italiens et japonais - ont régulièrement dialogué à distance dans un parcours interactif de vérification instrumentale constante et sophistiquée. En parallèle, les spécialistes internes à l’entreprise ont préfiguré et réalisé de nombreux prototypes, visant à perfectionner progressivement les différents composants de construction et à mettre l'œuvre en chantier.

 

La collaboration avec l’Université

Aux côtés de Kengo Kuma et de son équipe, l’Université italienne a participé activement à la réalisation de CCCloud. Nous pouvons citer notamment les professeurs Alfonso Acocella, de la Faculté d’Architecture de l’Università degli Studi de Ferrare et Luigi Alini de la Faculté d’Architecture de Syracuse et de l’Università degli Studi de Catane, collaborateurs déjà engagés par Casalgrande Padana dans une recherche plus étendue concernant les matériaux céramiques. L'Université a joué un rôle important de médiation et d’interrelation entre les commanditaires, l'équipe du projet architectural, les ingénieurs et le concepteur de l’éclairage, coordonnés par Mario Nanni pour Viabizzuno.

 

Kengo Kuma

Kengo Kuma est né à Kanagawa, au Japon, en 1954. En 1979, il obtient son diplôme d’architecture à l’Université de Tokyo ; de 1985 à 1986, il fréquente la Columbia University en tant que chercheur invité. En 1990, il fonde Kengo Kuma & Associates à Aoyama, Tokyo. De 2001 à 2008, il travaille comme chercheur au sein du Département des Sciences et Technologies de l’Université de Keio.

En 2009, il prend le titre de professeur à l’Université de Tokyo. Cette citation permet de résumer l’esprit dont s’inspire son style architectural : « Je ne ressens pas le besoin de réaliser des œuvres uniques. Je préfère travailler en imaginant que ce que je fais aujourd’hui peut disparaître ; bien qu’il me soit impossible d’effacer complètement l'architecture, j’estime qu’une attitude qui respecte la douceur, l'homme, l'environnement et la nature peut offrir des résultats différents ».

Ses principales œuvres comprennent l’Observatoire Kirosan (1995), Water/Glass House (1995, prix AIA Benedictus), le projet pour l’espace Design au pavillon japonais de la Biennale de Venise (1995), Stagein Forest-Toyoma Centerfor Performance Arts (1997, prix annuel de l’Institut d’architecture du Japon), Stone Museum (2000, prix international pour l’architecture en pierre 2001), musée Bato-machi Hiroshige (2001, prix Murano).

Ses ouvrages les plus récents sont les suivants : Great Bamboo Wall (2002, Pékin, Chine) ; Nagasaki Prefectural Museum (2005, Nagasaki, Japon) ; Ginzan Onsen Fujiya (2006, Obanazawa, Yamagata, Japon) ; Musée d’art Suntory (2007, Tokyo, Japon) ; The Opposite House (2008, Pékin, Chine) ; Museo Nezu (2009,Tokyo).

En Italie, il a notamment réalisé le pavillon Stone Card Castle pour Marmomacc 2007 (Vérone) et l’exposition monographique Kengo Kuma Two Carps : Water/Land-Village/Urban Phenomenology pour la Biennale d’architecture Barbara Capocchin, Prix 2007 (Padoue). Parmi les projets en cours, le plan directeur pour Manifattura Domani de Rovereto (Trente) et le siège Cavakarketa Cava dei Tirreni, tandis que Casalgrande Ceramic Cloud à Casalgrande (Reggio d'Émilie) vient tout juste d'être achevé. De plus, il est en train de réaliser différents projets importants, y compris le Centre artistique de Besançon, France, le Granada Performing Arts en Espagne et la construction du District de Sanlitun à Pékin. Parmi les plus célèbres récompenses internationales, Kuma peut se vanter d’avoir reçu l’International Spirit of Nature Wood Architecture Award (2002, Finlande), le prix international d’architecture pour le meilleur nouveau Design global de Chokkura Plaza and Shelter (2007) et le prix Energy Performance+ Architecture (2008, France).

 

Casalgrande Ceramic Cloud

Video Aterballetto. Casalgrande Ceramic Cloud

Interview with Kengo Kuma. Casalgrande Ceramic Cloud.

CCCloud di Kengo Kuma. Produzione e costruzione dell'opera


Flag of Germany