Complexe paroissial Madonna delle Grazie

18 décembre 2021

Complexe paroissial Madonna delle Grazie

de Sara Costi

Un langage silencieux, une lecture symbolique et représentative de l'harmonie universelle s’expriment à travers la définition volumétrique de l’espace et la composition géométrique. La conception du complexe paroissial Madonna delle Grazie du diocèse de Lodi à Dresano a été confiée aux architectes Vincenzo Corvino et Giovanni Multari. L’ensemble de la construction s’articule autour de la perfection des formes géométriques, des entités immuables qui dissimulent des significations complexes.

La structure architecturale du complexe paroissial s’appuie en effet sur la composition de deux formes élémentaires : le cercle, forme pure par excellence, symbole de l’esprit et de l’immortalité de l'âme, sur lequel se dresse le bâtiment ecclésiastique, et le rectangle de la base, symbole de définition, de délimitation et de fondement de la conjonction des quatre points cardinaux symboliques, caractérisé par un cloître central autour duquel s’articulent les salles destinées aux ministres du culte. Le corps de base, qui recouvre l'ensemble du lot dans la direction est-ouest, se développe sur un seul niveau et se caractérise par une structure d'éléments en béton armé qui, laissant filtrer la lumière, permet d'assurer l’éclairage des espaces intérieurs.

Planches - Complexe paroissial Madonna delle Grazie
Planches - Complexe paroissial Madonna delle Grazie

Le lieu de culte est constitué de deux cylindres concentriques : le cylindre intérieur, situé plus bas, qui abrite la salle liturgique définie par la disposition convergente des bancs vers le presbytère et le cylindre extérieur, situé plus en hauteur, qui, en plus de permettre à la lumière naturelle d'éclairer la salle, dessine également un déambulatoire qui enveloppe l'ensemble de l’assemblée et délimite le périmètre du bâtiment en lui-même. Ce dernier espace accueille les lieux liturgiques : presbytère, tabernacle, fonts baptismaux et confessionnal. L’emplacement du presbytère, situé à la fin de la séquence parvis - porche - nef - abside, ajoute un autre élément symbolique fondamental à la centralité de la structure circulaire : l'axialité de l'espace dont le point culminant est la grande statue du Crucifix, sculptée par Nino Longobardi.

De plus, la sobriété et la sacralité du lieu sont exprimées à travers le choix du revêtement de sol : des dalles en grès cérame 60x120 cm et 30x60 cm de la collection Marte dans la couleur Thassos et avec finition naturelle.

Revêtement de sol : Marte Thassos - Photo : Studio F64/Paolo Cappelli, Maurizio Criscuolo
Revêtement de sol : Marte Thassos - Photo : Studio F64/Paolo Cappelli, Maurizio Criscuolo
Revêtement de sol : Marte Thassos - Photo : Studio F64/Paolo Cappelli, Maurizio Criscuolo
Revêtement de sol : Marte Thassos - Photo : Studio F64/Paolo Cappelli, Maurizio Criscuolo

Flag of Germany